Etre une ville frontalière ne devrait plus être un problème !

C’est en tout cas ce à quoi s’attèle Antoine Vielliard, le maire de Saint Julien en Genevois, une ville savoyarde à la frontière de la Suisse, et de Genève plus précisément. Cette ville a vu sa population croître de façon drastique ces dernières années en raison de sa proximité immédiate avec la Suisse. Aujourd’hui, il cherche à apporter des solutions pour que sa ville reste agréable à vivre tant au point de vue du logement que des transports.

Antoine Vielliard est un communicant

Antoine Vielliard ne ménage pas sa peine et enchaîne les interviews afin de faire entendre sa voix. Il communique avec ses administrés quel que soit leur bord afin de garder un lien avec eux pour trouver les solutions qui rendront à Saint Julien sa qualité de vie. Il est également en relation étroite avec Genève et ceux qui le soutiennent au-delà de la frontière pour que l’entente entre les deux villes se fasse la plus cordiale possible.

Discuter sans être soumis

Mais pour garder un cadre de vie agréable à Saint Julien, Antoine Vielliard sait aussi s’imposer face à sa puissante voisine ; refusant toute « soumission », il fait en sorte que sa ville ne devienne pas un lieu de passage, voire une cité dortoir et lutte contre les fausses résidences secondaires déclarées par les ressortissants suisses.